février 8, 2023

Le port de Singapour

Le port de Singapour est un port de commerce au sein duquel sont effectuées diverses activités. Il s’agit principalement des activités de production et d’échanges. On le qualifie ainsi de zone industrialo-portuaire. Il participe à des transactions multiples dans le monde entier. Son importance se fait mieux ressentir dans le domaine maritime, en Europe et en Asie. Voici un aperçu de ce port de commerce !

À propos de la création du port de Singapour

Le port de Singapour était un point d’escale que les navigateurs arabes fréquentaient dès le Ve siècle.

En 1819, l'espace où se trouve actuellement le port de Singapour n’était pas encore viable. Il n'y avait que des kilomètres de marais lorsque débarqua le Britannique Raffles. Ce dernier était le représentant de la compagnie des Indes Orientales. Il comprit très vite son importance dans le contrôle de la navigation du détroit de Malacca entre Péninsule et Sumatra.

Il se fixa alors comme objectif de faire venir à cet endroit une partie des flux commerciaux qui, jusque-là, étaient gérés par les ports hollandais d’Indonésie. Pour ce faire, ledit représentant va créer le Port de Singapour et lui conférer des activités portuaires et d’entreposage, lui donnant ainsi le statut de port franc.

Cependant, les trafics ne se développèrent réellement qu’après l’ouverture du canal de Suez en 1869. Avec sa population de 5,6 millions d’habitants, Singapour en tant que cité-État est devenu indépendant en 1965. Les statistiques ont montré qu’en 1994, ce port de commerce est allé au-delà de la barre des 10 millions de conteneurs traités.

Un peu avant, plus précisément dans les années 1980, Singapour faisait partie des quelques États asiatiques qui se sont intégrés dans les échanges mondiaux. Plus tard, ce port de commerce s’est spécialisé dans le transport de marchandises. Ces marchandises sont notamment le pétrole et les conteneurs. Désormais, il intervient aussi dans certains domaines industriels comme la construction navale.

Le port de Singapour ne dispose pas d’assez d’espace. Il est étroit. Pour y remédier, depuis la fin des années 1990, il se procure des zones sur la mer.

La situation géographique du port de Singapour

Le port de Singapour ne dispose pas d’un arrière-pays (hinterland) qui soit en mesure de lui permettre d'alimenter le trafic du port. Son territoire est très limité (716 km²). C’est un tout petit port qui s’est développé à l’aune de la mondialisation.

En réalité, Singapour est une cité-État qui se situe à l’extrémité Sud de la Malaisie, sur le détroit de Malacca. Ce dernier constitue une terre historique d'échange entre les mondes malais, indiens, musulmans et chinois.

Il est constitué d’une île principale et de soixante autres petites villes environnantes qui sont réparties dans ses eaux territoriales. On peut le situer entre les latitudes 1°09’ et 1°29’N et les longitudes 103°38’ et 104°06’ E, à 137 km de l’équateur, approximativement.

C’est aujourd’hui un point de passage très important sur la route maritime euro-asiatique. Ses activités, à 85 %, concernent le transbordement, autrement dit le fait de faire transiter des marchandises. Le port est rattaché à plus de 600 ports dans le monde. Il fait partie des principaux ports de la façade asiatique orientale.

Un port développé à l’aune de la mondialisation

Le port de Singapour est considéré comme étant le troisième port au monde, mais il est le 2e port à conteneurs du monde, derrière Shanghai. Il est un carrefour maritime majeur et il se retrouve à la quatrième place monde en termes d'échange financier.

En 2014, des marchandises d’une quantité de près de 600 millions de tonnes y ont été traitées. Il existe quatre types de zones distinctes dans ledit port. Il s’agit :

  • des zones qui permettent le chargement et le déchargement des marchandises ;
  • des zones destinées à l’industrie ;
  • des zones de stockage ;
  • des zones de services disposant de bureaux.

Étant un petit territoire, il n’était pas possible pour la cité-État de pouvoir à elle seule constituer un marché. Ce qui a conduit aux nombreux aménagements importants afin qu’il soit en mesure d'accueillir des industriels et des bateaux qui soient de plus en plus volumineux.

Pour gagner en espace, les littoraux ont été remblayés et des terre-pleins ont été construits. C’est un port qui assure un nombre de réexpéditions assez important. Ce qui fait donc de lui un hub portuaire ou port pivot. Il a servi de plateforme relais pour le raffinage pétrolier.

Singapour apparaît donc finalement aussi comme l’un des principaux pôles pétroliers de l’Asie. Cela se justifie parce que du produit brut est acheté au Moyen-Orient puis une fois raffiné, il fait l’objet d’exportation. À travers son paysage urbain, Singapour a montré sa puissance économique.

L’illustration parfaite de cette grande domination est la skyline de Singapour. Les acteurs du port sont le MPA (Maritime and Port Authority) qui est une agence gouvernementale et Maerks Line, qui est le premier armateur du monde. Voilà un port qui s'est développé grâce à la mondialisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *